Sans titre 32

Le tableau lune

Bonsoir tout le monde. C'est en cette fin de journée bien trop humide que je viens vous parler du dernier roman que j'ai lu. Avant toute chose, il est nécessaire que je vous avoue ne pas être une grande fan de thriller. Je ne dis pas que c'est un mauvais style, simplement que je n'en raffole pas. Mais, étonnamment, j'ai à nouveau essayée ce genre avec le roman de Liam Tsoumba : "Le tableau Lune".

Résumé : Dans une ville aux bruits océaniques, il y a vingt ans de cela, un accident de voiture a occasionné la mort des parents de Nil Goma. Aujourd'hui, jour pour jour, Nil vient de recevoir une lettre de Robert, son oncle, disparu depuis vingt ans. En effet, quand il décide de rejoindre ce dernier pour découvrir la vérité, il rencontre l'âme sœur. Mais, tout bascule lorsque son regard se pose sur Le tableau lune.

Couverture : Pour la plupart d'entre nous, c'est la couverture qui nous pousse à lire ( ou pas ) un roman. De ce fait, il me semble indispensable de parler également de celle-ci. Bien que très sombre, cette couverture permet de mettre en avant le titre du roman, de même que le nom de l'auteur. En règle générale, ce dernier est relegué dans un coin de la couverture, écrit dans une police bien plus petit. Il est donc important de souligner cette mise en exergue de l'écrivain. Si je devais critiquer ( juste pour la forme :p ) un minimum, je conseillerais de diminuer la quantité d'étoiles présentes et d'augmenter la taille du personnage. 

Format : S'il y a une chose qui m'a ravie dans cette oeuvre, c'est les citations ouvrant chaque chapitre. Je vous laisserai découvrir ces dernières plus en détail, mais je me permettrais de vous indiquer ma préférée. Il s'agit de celle du chapitre 3 : "Le sacrifice est la plus belle marque d'amour sur soi et sur autrui." Sans réellement savoir pourquoi, j'ai ressenti cette citation comme un résumé parfait de ce roman. N'avez-vous jamais aimé au point de fermer les yeux sur tel ou tel acte ? Comment expliquer ce sentiment qui occulte tout le reste ? Ne dit-on pas que l'amour rend aveugle ? L'amour que Nil porte à Sara lui a permis de fermer les yeux sur les manigances de cette dernière ? De même, que l'amour de Maggy pour Robert l'empêche de douter de lui ? 

Sans titre 33

Critique : Avant d'entamer le roman, j'ai eu quelques doutes sur la longueur du thriller. Je me suis questionnée sur la mise en situation et sur la présentation des personnages. Qui est capable de créer un lien entre son lecteur et ses personnages en moins de cent pages ? Et bien, il semblerait que Liam Tsoumba en soit capable. En effet, je me suis attachée à Nil dès les premières pages du roman. Nous sommes happés par la relation conflictuelle et complexe qui unit le jeune homme à son oncle. Cependant, nous tentons de nous attacher aussi à celui-ci, en vain. Lorsque Nil parle de ses doutes sur son oncle à Maggy, il sème le doute dans son esprit. Je dois avouer qu'il l'a aussi fait dans le mien. Qui croire ? Le jeune homme, certain des agissements de son oncle, ou la galeriste qui jure que le vieil homme n'est pas un criminel ? Au final, je me suis surprise à faire confiance à Nil et à chercher des signes allant dans ce sens. Je ne vous en dirais pas plus et vous laisse découvrir cet ouvrage par vous-même. Je concluerais simplement en vous conseillant ce roman qui met en scène un jeune homme tiraillé entre son coeur et sa raison. Que choisir ? Qui suivre ? Doit-il rejoindre la jeune femme qui occupe son coeur et ses pensées ? Ou est-il préférable d'élucider le mystère qui entoure la mort de son père ? 

Je me tais ici pour ce soir et vous souhaite une excellente lecture ! Je remercie également Liam Tsoumba pour ce magnifique roman. Merci également à mon nouveau partenaire JL Editions qui m'a permis de découvrir un superbe auteur et un splendide écrit. 

 

×