Poème

14463006 1099352843475271 6774796917467301442 n

La flamme d'amour

Magnifique titre, pour un splendide poème. En réalisant les interviews d'auteurs, j'ai découvert une nouvelle auteure, Marianne Chabadi. Aujourd'hui, nous allons parler de l'un de ses poèmes : "La flamme de l'amour". Bien que son talent ne se cantonne pas à la poésie, c'est sur celui-ci que nous allons nous pencher aujourd'hui. Sans plus tergiverser, je vous laisse découvrir sa douce plume.

La Flamme d'Amour

Dans les champs du hasard
Parfois il se fait tard
Mais elle revient nous voir
La fille de l'espoir

Elle nous prend nos chagrins
Elle nous caresse la main
Et puis elle nous surprend
De ses charmes envoûtants

Elle tournait, elle tournait
Sur la valse amusée
Elle riait, elle aimait
Le soleil la touchait
De l'or dans les cheveux
Le bonheur plein les yeux
Elle nous frôle toujours
La flamme d'amour

On la sent approcher
Cette douceur nacrée
Dans son écrin de soie
Elle raconte mille joies
Vous la cueillez un soir
Sous la fleur d'un regard
Elle vous offre un palais
Dans les bras de l'aimé(e)

Elle tournait, elle tournait
Sur la valse désirée
Elle riait, elle aimait
Le soleil la touchait
De l'or dans les cheveux
Le bonheur plein les yeux
Elle nous frôle toujours
La flamme d'amour

Dans le cœur frissonnant
S'attachent les sentiments
Ils s'habillent de velours
Comme les troubadours
Quand à l'aube sacrée
Ils se sont embrassés
Le ciel a juste osé
Les bénir de rosée

Elle tournait, elle tournait
Sur la valse des mariés
Elle riait, elle aimait
Le soleil la touchait
De l'or dans les cheveux
Le bonheur plein les yeux
Elle nous frôle toujours
La flamme d'amour

Avant de découvrir la peinture dont est issue ce poème ( ou qui illustre ce poème, je vous laisse deviner la corrélation ), parlons un peu de ces vers. Cette fille de l'espoir dont il est question dès la première strophe constitue à elle seule un appel à la rêverie, à l'abandon de soi ou encore à la confiance. En quelques vers seulement, on se laisse piéger par l'univers de cette jeune fille. Comment l'imaginez-vous ? Personnellement, je ne peux la voir autrement que belle, délicate, vaporeuse et somptueuse. Un écrin de magie dans un corps éternel. Rien ne peut l'atteindre... Tant que l'on croit en elle, elle survit. Que dis-je ? La fille de l'espoir ne survit pas... Elle vit ! Mieux que ça, elle profite de la vie. Dansant, virevoltant, tournoyant dans les airs, semblant s'envoler un peu plus à chaque instant. Enfin, elle se fond en autre chose... La flamme de l'amour, brillante, passionnée et immortelle :) Que pouvons-nous espérer de cette union ? Tout :) L'espoir est le commencement de l'amour sincère. Là où l'amour n'est qu'une succession de petites espérances...

"Il n'est pire destin que d'aimer sans espoir". Cette citation de Barbara Taylor Brandford vous est sans doute inconnue. Je ne vous en veux aucunement. Mais pensez-y une seconde ! Seriez-vous capable de chérir, d'aimer une personne de manière inconditionnelle sans jamais rien espérer en retour ? C'est impossible ! Depuis toujours, l'amour et l'espoir sont indisociables. Dans son poème, Marianne Chabadi nous montre cette force de manière plus que délicate. Durant un infime moment, fermez les yeux et respirez calmement. Imaginez devant vous, deux personnages. Le premier est une jeune femme habitée par la grâce et vêtue de nuage. Elle semble flotter et ne jamais toucher le sol. Ses mouvements sont calmes, presque envoûtant. Ses traits sont si fins, si délicats, que vous n'êtes point capable de la décrire. Alors que cette jeune femme, cette fille de l'espoir, une seconde personne s'avance. Celle-ci est encore plus belle que la première. Son corps fin est, tout entier, auréolée d'or et de feu. L'aura qu'elle dégage vous fait presque fermer les yeux. Vous peinez à la regarder. Pourtant, vous êtes irrémédiablement attirés par cette divine personne. Ses longs cheveux coulent en cascade sur son dos. De quelle couleur sont-ils ? Vous êtes incapable de le dire. C'est une fontaine de lave qui fond derrière elle... Rouge, orange, jaune... Tant de couleurs qui n'en font qu'une. Ses vêtements de feu vous attirent plus que vous ne l'admettez. Impuissant, vous les laissez se rejoindre. Chacune tend ses mains, et, lorsque ces dernières se frôlent, vous rouvrez les yeux. Sans le savoir, vous venez d'assister à la réunion entre la fille de l'espoir et la flamme de l'amour. Témoins d'un amour sans faille, d'une union sacrée...

 

Sans titre 18

https://www.google.fr/url?sa=i&rct=j&q=&esrc=s&source=images&cd=&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjIt_KH5ZzgAhUChxoKHSopDrkQMwhJKAowCg&url=http%3A%2F%2Fcacao.over-blog.fr%2Farticle-l-defi-de-sirene-evy-79250937.html&psig=AOvVaw2Om28hVZmgHJ91kwIaOieQ&ust=1549187973563007&ictx=3&uact=3

 

Nous allons maintenant nous intéresser par la peinture de Pinkhas. Des couleurs chaudes, de fins tourbillons et, au centre de l'attention, une jeune femme. Qui est-ce ? Le doute est permis. Un fond de tableau aux couleurs de la flamme d'amour, mais une jeune femme vêtue de bleu... Qui est-elle ? Sans doute l'union des deux sentiments. Pourquoi ne pourrait-elle pas représenter à la fois la fille de l'espoir et la flamme d'amour ? A mes yeux, cette peinture est l'illustration parfaite de ce poème. Elle représente chaque vers, chaque strophe et le poème dans son intégralité. La musique y tient une place importante et se retrouve représentée de manière importante dans la peinture. Chaque élément du tableau illustre à merveille un moment du texte. Je ne sais pas si le poème a été écrit à partir du tableau, si le tableau a été fait pour illustrer le poème... En tout les cas, cette association ne peut être décrite que par un seul et unique mot : "symbiose". C'est exactement ce à quoi nous assistons ici... Une symbiose parfaite entre deux artistes, entre deux arts pourtant bien différents.

Pour ce divin moment, je remercie Marianne Chabadi et Pinkhas de m'avoir permis de voir leur travail. Et surtout, continuez cette association, car vous régalez nos yeux et nos esprits :) Le premier livret d'art "Poèmes sur toile" est déjà disponible. Et, le second sortira au printemps. C'est donc avec grand plaisir que je vous souhaite une longue et belle réussite.

Pour retrouver d'autres poèmes de cette auteur, rendez-vous en Galerie ou sur son facebook : Marianne Chabadi

Je tiens également à préciser que Marianne Chabadi souhaite mettre ce sublime texte en chanson. Alors, si certains d'entre vous sont musiciens, qu'il n'hésite surtout pas à la contacter :)

Sans titre 19